Comptable et expert-comptable : quelle différence ?

Comptable, expert-comptable : du pareil au même ? Pas forcément. Il existe plusieurs différences  entre ces deux métiers.

Expert-comptable : formation et prestations

Globalement, l’expert-comptable se distingue du comptable par une formation légèrement plus longue (stage de 3 ans) et des domaines d’intervention plus nombreux.

L’activité du comptable consiste essentiellement à passer des écritures comptables, c’est-à-dire à enregistrer des flux financiers, économiques ou commerciaux dans les comptes d’une entreprise.

L’expert-comptable est lui aussi un professionnel de la comptabilité, mais ses compétences s’étendent au-delà de cette seule discipline. Il s’agit en fait d’avantage d’un professionnel du droit en général : droit fiscal, droit social, etc.

En plus de la tenue de comptes, l’expert-comptable réalise des prestations que le comptable ne peut pas ou n’a pas le droit d’effectuer. Il jouit en effet d’un monopole légal sur certaines missions, comme par exemple la liquidation d’une société.

Son rôle est de superviser les comptes de ses clients, d’établir le bilan annuel, mais également de conseiller et d’orienter les chefs d’entreprise dans des domaines comme , la gestion ou les questions juridiques. Il accompagne ses clients à toutes les étapes de la vie de leur entreprise.

L’expertise comptable est une profession réglementée : il faut être membre de l’Institut des Experts-comptables pour l’exercer.

Pour toutes ces raisons, la logique voudrait que les honoraires des experts-comptables de l’IECCF (Institut des Experts-comptables et Conseils fiscaux)  soient plus élevés que ceux des comptables de l’IPCF (Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés). C’est généralement le cas, mais pas toujours. L’expérience entre en ligne de compte et peut expliquer des écarts de tarifs inhabituels entre professionnels de la comptabilité.

Un troisième professionnel du chiffre : le réviseur d’entreprise

L’expert-comptable partage également de nombreux points communs avec le réviseur d’entreprise. Ce dernier est un acteur impartial et extérieur, dont la mission est de contrôler la comptabilité et les comptes annuels de l’entreprise.

Experts-comptables et réviseurs d’entreprise se partagent de nombreux monopoles légaux. Quelques-uns restent cependant les prérogatives du réviseur d’entreprise, comme la certification des comptes.